Ludivine

  

 rose partition

 

 

Une femme-enfant , une gentille chipie qui

aime être dominée sexuellement et recevoir des fessées.

Je ne prétends pas être la meilleure des soumises, loin de là , mais je le suis à ma manière.

Juste moi, tout simplement .......

Qui suis-je?

Dimanche 23 juin 2013 7 23 /06 /Juin /2013 08:00

 

 

 

 

elles.jpg

 

 

Tant de mots qu'on espère

Retrouver tes repères

Juste pour un moment

Ta conscience au présent

 

Te rappeler d'antan

Les choses, les faits, les gens

Juste un petit instant

Comme volé au temps

 

 Je guette chaque mot

Qui ramène à plus tôt

Les prénoms ne sont plus

La mémoire est rompue

 

Aux confins de ton âme

Se bat une petite flamme

Un court sourire taquin

Parfois brise l'incertain

 

Tes souvenirs déclinent

Tes images se calcinent

Le temps de mon enfance

Ne fait plus résonance

 

Tu restes dans le flou

Loin de ce qui était nous

Et quelques mots parfois

Te reviennent à la fois

 

Chaleur de tes baisers

Baume à mon cœur blessé

Par cette indifférence

Qui devient ta constance

 

Me raccrocher à ça

La tendresse est bien là

Bien au-delà des mots

Ça reste mon Credo

 

Ne pas baisser les bras

Quand le cœur n'y est pas

Car tout au fond de toi

Il reste un peu de moi...

Par Ludivine - Publié dans : Qui suis-je?
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Samedi 22 septembre 2012 6 22 /09 /Sep /2012 15:54

  JlouisGRIG froidure

 

 

 

 

Ce monde

Où tu t’enfermes 

Loin de tout

« Qui êtes vous ? »


 

Nos échanges

Qui s’amenuisent

Phrases inachevées

Mots en pointillés


 

Ton sourire

Tendre mais si rare

Me ramène aux temps

Où j’étais enfant


 

Tu caresses

Geste de tendresse

Ma tête qui se pose

Cachant ma détresse


 

Et mes larmes

Doucement se calment

Contre ton épaule

Nos liens sont tangibles


 

Tu m’embrasses

Et cet instant de grâce

Me rend un frêle sourire

Malgré l’avenir


 

Et quand je repars

C’est dans un brouillard

Triste et impuissante

Face au mal qui te hante


 

Mes larmes contenues

Coulent sans retenue

Loin est mon enfance

Temps de l’insouciance


 

Mais dans ce monde

Où toi tu t’enfermes

Loin de tes souvenirs

Tu ne sembles pas souffrir


 

Et je me dis que c’est déjà ça…..

 

 

 

 

 

 

Par Ludivine - Publié dans : Qui suis-je?
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 29 janvier 2012 7 29 /01 /Jan /2012 19:03

 

 

 

 

 

liens

 

 

 

Il y a des jours, où l’on voudrait partir loin, loin des responsabilités qui nous accablent, ne plus avoir à porter un poids qui nous écrase…On rêve de prendre le large, de se laisser vivre … de ne plus penser, s’évader….On voudrait…..Mais on ne peut pas……

Au nom de ces sacrosaintes responsabilités, de ces obligations familiales qu’on assume seule parce que l’on ne peut compter que sur soi puisque ceux qui ont autant d’obligations que vous l’oublient sachant que vous, vous n’oublierez pas…..

 

Hier, j’étais au volant de ma voiture, la tête encore remplie d’images à la fois tendres et tristes des quelques heures passées avec cet être que je chéris et qui s’éloigne petit à petit, s’enfermant dans son monde, loin de cette réalité qui est la notre qu’elle ne partage plus et qu’elle ne comprend plus…

Là, au feu, devant moi, la bretelle d’entrée du périphérique…. L’envie de m’y engouffrer, de rouler, je ne sais pas combien de temps, puis prendre une sortie…comme ça … juste parce qu’elle indique une autoroute … laquelle je ne savais pas…. Ce serait…quand l’idée m’en prendrait…. Suivre l’autoroute … et … partir….

 

Le feu est passé au vert.... et j’ai repris mon chemin, celui de mes obligations…..

Par Ludivine - Publié dans : Qui suis-je?
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Dimanche 9 octobre 2011 7 09 /10 /Oct /2011 21:18

 

DEUX

 

 

Depuis quelques temps le sort s’acharne sur notre couple, ennuis familiaux, décès ou maladie de proches, l’impression de toucher le fond, nous sommes fatigués, plus le cœur à jouer.

On a besoin l’un de l’autre, on s’épaule mutuellement, nous sommes un couple avant tout.

 

Il est là quand je suis prête à craquer, je suis là quand le cœur n’y est pas.

 

C’est parce qu’on est deux que l’on arrive à s’en sortir, plus question de fessée je n’en ai guère l’envie, j’en ai bien reçu une lorsque je n’arrivais pas à remettre la main sur un papier primordial pour certaines démarches… Et pourtant j’avais retrouvé la pochette à élastique où je l’avais placé … mais le document était manquant.

 

Calmement il me posait des questions, cela faisait une demi heure que je tournais cherchant cette maudite feuille, sans essayer d’être rationnelle.

Tranquillement il m’a fait remonter le chemin qu’avait pu prendre cette pochette, moi je ne savais qu’une chose : le papier n’était plus dans sa pochette, j’avais du le perdre, c’était tout ce que je voyais comme explication, et j’avais l’impression que tout s’effondrait autour de moi.

Il éleva le ton, m’ordonna de m’asseoir, et de répondre à ses questions une à une :

-« Où as-tu rangé ce document ? »

-«  Dans cette pochette : mais il n’y est plus ! »

-« Quand est ce que tu as eu le document en main pour la dernière fois ?»  

-« Ce matin quand on a fait les formalités puis je l’ai rangé dans sa pochette dans ce sac en attendant de revenir à la maison »

-« Qu’est ce que tu as fait de la pochette une fois à la maison ? »

-« Je l’ai rangée directement dans mon porte document dans la pochette extérieure »

-« Tu as regardé dans la pochette extérieure ? »

-«Ca ne sert à rien, je t’ai dit que la pochette était fermée j’ai du le perdre à l’hosto !! »

Mais en même temps je passai la main dans la poche extérieure de mon porte document … et trouvai le dit document qui avait du s’échapper de la chemise pourtant fermée.

 

Je le regardai, il se leva me regardant sévèrement : « tu gaspilles ton énergie et tu te crèves à t’énerver ainsi au lieu de réfléchir calmement ! »

Il  me prit le bras et m’entraina vers le lit, je ne voulais pas, il me força à me mettre à genoux et je reçus une fessée monumentale bien plus douloureuse que celles qu’il me donne d’habitude.


Je pleurais  à la fois à cause de la douleur, mais aussi parce que j’évacuais mon trop plein, cette tension qui ne m’avait pas quittée de la journée mais il me répondit avant de me prendre dans ses bras que s’il avait fait cela c’était pour me faire reprendre mes esprits, et, même si sur le coup je n’étais pas prête à le reconnaître, je dois avouer qu’il avait raison.

 

Quand je quittai le réconfort de ses bras, je le vis sourire, il me fit me retourner, vue la chaleur qu’il ressentait au creux de sa paume, il voulait contrôler…et de s’extasier sur les superbes marques qui marbraient mon fessier !!

  

Par Ludivine - Publié dans : Qui suis-je?
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Vendredi 15 juillet 2011 5 15 /07 /Juil /2011 13:54


JLouisGRIG états d'âme

 

Avoir pour compagnon un homme divorcé, père d’un enfant de 11 ans pour lequel il a un droit de visite, c’est une situation qui n’est guère facile, que l’on soit vanille ou d/s, en particulier si le gamin n’accepte pas que son père refasse sa vie avec une autre que sa mère, et fait tout pour vous rendre la vie impossible.

Dans ces cas là, on se rend compte que cet homme que l’on connait comme quelqu’un qui peut être ferme, campé sur ses positions, peut finir par se faire dépasser par les évènements.

 

Quand parler ne suffit plus, et que la fessée n’est pas permise sous peine d’être accusé de maltraitance à enfant par l’ex-femme, les choses deviennent de plus en plus difficiles.

 

Dernièrement le gamin s’est montré si odieux avec moi que j’ai fini par m’énerver (je suis la soumise de son père, ce qu’il ne sait évidemment pas, mais je ne suis pas la soumise de l'enfant et lorsqu’il devient grossier avec moi, je n’ai d’autre choix que de réagir).

Je l’ai remis à sa place, la tension a monté tant et si bien que si son père ne l’avait retenu le gamin se jetait sur moi pour me labourer de coups de poings, que son père a d’ailleurs pris à ma place.

 

Dans de telles circonstances, il n’y a plus ni soumise ni dom, mais un couple qui se débat contre le chantage d’un enfant de 11 ans,  malheureux c’est évident, mais qui cherche à détruire ce couple qu’il n’accepte pas (quoi qu’il en dise) afin de récupérer son père pour lui tout seul, soutenu par sa mère dans tous ses actes même quand ils sont réprimandables, cette femme qui depuis son divorce manipule le gamin en  dépréciant sans cesse son ex afin de se l’approprier.

 

Il n’y a plus une soumise mais une femme qui désire protéger son couple sans pour autant séparer un père de son fils, une femme qui fait des compromis  mais ces compromis ont leurs limites.

Une femme qui n’acceptera pas à longue échéance de céder à tous les caprices d’un garçon de 11 ans en s’effaçant pour la moitié des vacances et un weekend sur 2, solution acceptable temporairement le temps de calmer le jeu, mais qui ne peut être définitive.

 

Difficile situation où l'on espère de tout son cœur que les choses s’arrangent car si ce n’est pas le cas, aucun couple d/s ou vanille n’est en mesure d’y résister …

 

Il faut laisser le temps que les choses se décantent, lui et moi en sommes conscients mais nous savons aussi tous deux que certaines concessions sont nécessaires mais elles ont leurs limites dans le temps … et dans les faits….


Nous partons en vacances tous les deux ensemble dans 2 semaines, c’est à la rentrée scolaire que le  problème va ressurgir, il reste à espérer que l’entrée au collège mette du plomb dans la tête du gamin et qu’il comprenne qu’il n’est pas le roi du monde et qu’il a lui aussi à faire des concessions…. Mais le comprendra-t-il ???

Par Ludivine - Publié dans : Qui suis-je?
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Présentation

Derniers Commentaires

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

Créer un Blog

Recherche

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés