Ludivine

  

 rose partition

 

 

Une femme-enfant , une gentille chipie qui

aime être dominée sexuellement et recevoir des fessées.

Je ne prétends pas être la meilleure des soumises, loin de là , mais je le suis à ma manière.

Juste moi, tout simplement .......

Samedi 30 janvier 6 30 /01 /Jan 15:45

 

vivre-ensemble.jpg

 

 

 

 Il y a des blogs de toutes sortes, journaux intimes, photos, BD….Souvent leurs auteurs parlent de leur passion.

 

Passion…. amour, haine….Entre les deux il n’y a qu’un pas et il arrive que ce pas soit franchi par l’auteur d’un blog, l'un va décider de créer un blog à but diffamatoire pour dénigrer une femme qu’il a aimé passionnément, et qu’il n’accepte pas d’avoir perdue, une autre le fera pour insulter certaines personnes qu’elle hait , quelle perte de temps inutile et si peu fructueuse voire délictueuse…

 

Récemment je suis passée sur un de ces blogs, j’ai été atterrée par les écrits et les photos publiées par son auteur qui manifestement n’arrive pas à tourner la page après une rupture, les commentaires étaient autorisés mais à valider par l’auteur, je pense qu’une telle hargne en a généré, j’en ai laissé un, pas bien méchant, avec mon adresse e-mail car je dis ce que je pense et ne le fais pas anonymement, juste une mise au point quant à la nécessité parfois pour son propre équilibre de savoir tourner la page pour pouvoir aller de l’avant, ce commentaire a du rejoindre les autres…. A la poubelle  

 

Et c’est pourquoi j’ai décidé d’en parler ici, il y a des limites à ce qu’on peut écrire ou exposer et à ce qu’on peut autoriser parmi les commentaires , en tant qu’auteur de blog une phrase éditée par le webmaster est toujours là pour nous  rappeler que nous sommes légalement responsables de ce que nous éditons ou laissons paraître.

 

L’utilisation de photos de personnes sans leur autorisation est une atteinte à la personne.

 

Dans les publications scientifiques, les auteurs veillent à ce que les personnes photographiées ne soient pas reconnaissables, afin d’éviter toute poursuite, alors qu’il s’agit d’aider les professionnels de santé à mieux cerner un diagnostic ou un traitement, donc dans un but honorable 

Les journaux à scandales sont souvent condamnés pour atteinte à la personnalité après parution de certaines photos compromettantes

 

Certaines personnes préfèrent se laisser aveugler par la haine et dénigrer, voire insulter d’autres sans même se préoccuper des poursuites éventuelles.

 

Je me souviens d’un blog diffamatoire qui a été fermé suite à la plainte de la personne diffamée, pas bien grave il est vrai mais c’est le bas de l’échelle des réactions possibles de la personne prise en tête de turc.

 

Les images écrans existent et viennent grossir certains dossiers déjà bien gros, à force de d’agresser les gens, même les plus gentils  finissent un jour par se défendre et là ça peut faire très mal à la personne qui les discrédite.

(Tiens ça me rappelle que j’ai moi-même un dossier assez épais contre un certain corbeau, j’espère d’ailleurs pour elle qu’elle a compris qu’il était temps d’aller donner des coups de becs ailleurs, car ma patience a atteint ses limites   ….)

 

 Je terminerais par ces lignes prises chez wikipédia

 

 Le blogueur est libre de ses propos, mais la liberté d’expression ne permet pas de tout dire. Il existe une limite au delà de laquelle les propos sont constitutifs d’un abus, qui peut entrainer la mise en jeu de la responsabilité du blogueur. La loi et la jurisprudence ont dégagé et défini certains de ces abus d’expression, ainsi que les sanctions applicables, de nature civile ou pénale.

 

 

Par Ludivine - Publié dans : coups de gueule
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Derniers Commentaires

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Créer un Blog

Recherche

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés